Le C.A.I.H.D., Collectif pour l’Acheminement de l’Internet Haut Débit

lundi 28 février 2005.
 

Il y a quelques années, ceux qui avaient en main l’avenir du village ont estimé que le téléphone serait peu utile aux villageois. Ils ont donc jugé suffisant d’équiper le village d’un réseau téléphonique bon marché sous dimensionné (un relais hertzien).

Résultat, aujourd’hui quand 10 communications sont en cours, la 11ème est impossible et un message "en dérangement..." se fait entendre. Plus grave encore, l’installation actuelle n’est pas compatible avec l’ADSL et Rouvenac et St Jean de Paracol en seraient privé alors qu’elle est acheminée jusqu’à Fa distant de 4 km.

Plus tard, d’autres élus, peut-être est-ce les mêmes, n’ont pas jugé intéressant d’équiper le pays de relais pour téléphones portables. Ils considéraient sans doute que ceux-ci ne seraient que des gadgets inutiles...

Bilan, nos pauvres villages figurent aujourd’hui dans la petite liste des Communes à Communication Sinistrée. Alors quel développement espérer ?

Si certains sous-estime encore l’importance des télécommunications pour les petits villages de campagne, le C.A.I.H.D., le Collectif pour l’Acheminement de l’Internet Haut Débit n’accepte pas de fatalité et tire la sonnette d’alarme.

Répondre à cet article