logo ARTICLE 50

Généralités

mercredi 22 juin 2005.
 

Comment le vent produit-il de l’électricité ?

L’aérogénérateur, descendant des moulins à vent

Cela fait des siècles que l’homme utilise le vent pour faire tourner une meule pour moudre le grain ou pomper l’eau. De nos jours, cette technologie a été adaptée pour produire de l’électricité. Depuis l’ancestral moulin à vent, les éoliennes ont subi de fortes évolutions techniques. Elles mettent aujourd’hui en œuvre des rotors munis de deux ou trois pales ayant une géométrie optimisée. Les aérogénérateurs peuvent avoir des dimensions importantes et être regroupés en parcs (ou en « champs ») afin de produire de l’électricité de masse. Il existe cependant des installations de taille plus modeste, adaptées à la fourniture de vos besoins quotidiens en énergie électrique.

La production d’une éolienne dépend de la vitesse du vent, du rendement de son rotoret de sa surface. Si l’on augmente la longueur des pales de 40 %, la puissance disponible double. Si la vitesse du vent double, la puissance disponible est multipliée par huit ! Au-dessous d’un certain seuil de vent (14 km/h, c’est à dire un peu moins de 4 m/s), la puissance disponible est nulle.

Quel est le principe ?

À l’extrémité d’un mât convenablement dimensionné et parfois haubané, un rotor muni de deux ou trois pales anime une génératrice de courant. Le couple d’entraînement de celle-ci résulte des efforts aérodynamiques qui s’exercent sur les pales en fonction de l’intensité du vent.

La génératrice transforme l’énergie mécanique en énergie électrique, quand le vent est suffisamment puissant. Un onduleur permet d’obtenir un courant aux qualités constantes, utilisables par votre appareillage électrique, et cela malgré les variations du vent.

Un générateur d’appoint (installation photovoltaïque ou petit moteur diesel) servira à compenser une longue période sans vent, au cours de laquelle les batteries servant au stockage du courant excédentaire pourraient se décharger.

Même si l’examen de la carte du gisement éolien (page 7) laisse à penser que l’implantation d’un aérogénérateur était envisageable dans votre région, il est indispensable, notamment en montagne, de bien étudier le vent au travers des données météorologiques locales et de réaliser des mesures spécifiques.

++ Votre installation éolienne et ses particularités

Un investissement conséquent, mais une installation durable

Pour satisfaire les besoins domestiques définis page 10, vous avez besoin d’un éolienne de 3 à 5 kW. L’ensemble du système comprend la machine elle-même avec son mât, onduleur, régulateur, batteries et câblage. La fourniture du matériel et son installation par un professionnel représente un investissement compris entre 25 000 € et 40 000 € , mais peut varier dans des proportions assez importantes en fonction de la puissance précise de l’aérogénérateur, du type de technologie proposée, etc. Il faut noter que la durée de vie d’une éolienne est d’environ vingt ans.

Un travail de spécialistes

Bien choisir le site d’implantation, concevoir la machine, la dimensionner au plus près de vos besoins, l’installer... Un spécialiste proposera un matériel performant et réalisera les travaux selon les règles de l’art et en particulier selon les règles de sécurité (fondations, haubanage, etc.).

L’éolien et le photovoltaïque

Le kilowattheure éolien revient moins cher à produire que le kilowattheure solaire dès que le vent est suffisant. Le photovoltaïque est mieux adapté aux faibles puissances (moins de 2 kW). L’équipement solaire est moins exigeant pour son site d’implantation.

Quelques précautions à prendre

Outre les démarches décrites page 12, n’oubliez pas que des autorisations ou des accords sont nécessaires ou utiles pour implanter un aérogénérateur : • auprès de la mairie de votre commune, une demande de permis de construire, si le mât de votre éolienne dépasse douze mètres de haut ; • auprès de vos voisins, car un aérogénérateur a un impact visuel et a la réputation d’être bruyant.

Sur votre parcelle, le lieu d’implantation sera le plus exposé possible. Un aérogénérateur ne prend pas beaucoup de place. Cependant, si c’est un modèle qui peut être basculé en cas de vent violent, il faut l’installer dans un endroit dégagé. Le bruit peut être gênant si l’éolienne est trop près de la maison, mais plus elle sera loin, plus le câblage coûtera cher. L’endroit idéal réalisera sans doute un compromis de toutes ces exigences.

Une bonne insertion dans l’environnement

Votre installation produit de l’électricité sans rejeter de gaz à effet de serre et autres polluants.

Vous pourrez trouver des modèles d’éoliennes domestiques dont la nuisance sonore est minime ; elles peuvent être installées à proximité des habitations.

L’impact visuel, souvent considéré comme le problème majeur posé par une éolienne, peut être réduit par le choix précis de l’implantation et le soin apporté à son intégration.

Répondre à cet article